Mot du pasteur

19 mai 2019

Le Salut est entré aujourd’hui...

 L’Evangile de Luc est le seul à nous rapporter l’histoire de Zachée. Cet homme riche, qui était collecteur d’impôts, cherchait à voir qui était Jésus.

Son intérêt pour les choses spirituelles prouve que ses richesses matérielles étaient loin de le satisfaire. De plus, il souffrait d’un handicap : il était de petite taille. Il dut monter sur un arbre pour apercevoir Jésus. Finalement, c’est Jésus lui-même qui porte ses regards sur lui et qui lui dit : « Zachée, dépêche-toi de descendre, car il faut que je m’arrête aujourd'hui chez toi. » (Luc 19 : 5).

12 mai 2019

Sauvé ou pas ? 

Très récemment (le 30 avril 2019), deux jeunes gens qui se baignaient au large de Vilano Beach en Floride, ont été poussés par un fort courant qui les a entraînés loin de la côte. Pendant deux heures ils ont essayé de revenir vers le rivage mais le froid et la fatigue commençaient à avoir raison d’eux. Ils finirent par crier à Dieu en disant : « Si tu as vraiment un plan pour nous, viens. Apporte simplement quelque chose. »

5 mai 2019

Aucun autre nom !

“Mes frères, le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour eux, c’est qu’ils soient sauvés.” (Romains 10 : 1)

Tout le long de sa lettre aux Romains, Paul rappelle avec passion à ses lecteurs que ce n’est pas par nos forces ou nos efforts, et ni par l’accomplissement des lois que nous sommes sauvés. Paul veut partager ce que lui-même a vécu personnellement : le bonheur d’une relation avec Dieu à travers Jésus Christ et l’assurance de notre salut en son nom.

28 avril 2019

Propriétaire pour l’éternité...

Qui ne rêve pas d’habiter une belle et confortable maison ? L’habitation est gage de sécurité et d’intimité. Pour une multitude de raisons, surtout pécuniaires, beaucoup ne logent pas dans la demeure de leurs rêves…

Or, pour le chrétien, une promesse, plusieurs fois répétée dans les Ecritures, lui garantit la possession d’une maison dans le Royaume de Dieu qui vient.

21 avril 2019

Le Ressuscité qui roule nos pierres...

Le dimanche de la Pâque juive, en se rendant au tombeau de Jésus, les femmes qui venaient embaumer son corps, avaient un souci majeur. Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre qui ferme l’entrée du tombeau ? »  (Marc 16 : 3).

Ces femmes savaient qu’elles n’avaient pas la capacité physique de dégager l’entrée du sépulcre. Elles viennent malgré tout, chargées des huiles aromatiques pour l’embaumement.