2 août 2020

 Une étude posturale 

« C’est pourquoi je fléchis les genoux devant le Père, de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tient son nom. » Éphésiens 3.14-15 

Dans ce verset Paul nous décrit sa posture devant Dieu le Père. Alors la question se pose : quelle posture prenons-nous devant Dieu ?

A travers l’histoire de la Bible, nous voyons de nombreuses personnes qui ont aussi adopté cette posture : Le Roi Salomon (1 Rois 8.54), Ezra (9.5), Daniel (6.10), Etienne (Actes 7.60), Pierre (Actes 9.40) et Paul (Actes 20.36), en fait, des exemples d’hommes d’importance et d’influence qui se prosternent devant le Dieu Tout Puissant.

Et Jésus Lui-même, notre Sauveur, adopte lui aussi la même position en Luc 22.41-42 « Puis il s’écarta d’eux, à la distance d’un jet de pierre environ, et il se mit à genoux pour prier, en disant : Père… » Il est intéressant de souligner dans ces différents textes que la posture à genoux accompagne souvent la reconnaissance du « rôle » de Dieu.

Dans la tradition juive, même si le fait de se mettre à genoux n’était pas interdit, la posture habituelle adoptée dans un temps de prière était debout avec les mains ouvertes vers le ciel. Nous voyons qu’à genoux c’est une position de soumission et d’abandon total,  une expression extérieure d’une attitude intérieure du cœur.

Alors comment nous présentons-nous devant Dieu ? Avons-nous ce « niveau de révélation et d’humilité » nécessaires qui nous poussent à nous mettre à genoux devant Dieu le Père ? Le Père de toutes les générations et de toutes les familles qu’il aime, qu’il protège, qu’il conduit et qu’il éduque. Il est important de temps en temps de faire une petite « étude posturale » personnelle : Quelle est notre attitude devant Dieu?

Philip Alcock