17 mai 2020

« Mettez la parole de Dieu en pratique. » (Jacques 1.22)

Cette semaine nous étudions l’apôtre Jacques, auteur du livre qui porte son nom. Dans son épitre, il s’adresse à des personnes ayant eu une expérience de conversion notamment des « juifs messianiques ». Jacques adresse plusieurs thématiques dans son épitre, une étant la langue – la meilleure et la pire des choses (Jacques 3.1-12).

Nous avons tous des bruits que nous ne supportons pas : le grincement d’un couteau sur une assiette, une porte qui claque, un ballon qui ne cesse de rebondir ou même les braillements d’un enfant. Vous avez sûrement une idée en tête ! Mais il y a aussi des paroles qui sont d’autant plus insupportables, qui font froid dans le dos et qui ont un effet beaucoup plus dévastateur : les gros mots, les critiques, les médisances ou les mensonges.

Jacques parle de la maîtrise et de la bonne utilisation de nos langues. Même si ce n’est pas la langue qui crée le son, c’est son mouvement et son articulation qui forment les mots.

Si nous ne supportons pas certains sons qui nous piquent les oreilles, il en est de même pour Dieu.

Proverbes 6 v 16-19 nous enseigne :

« Il y a six choses que le Seigneur déteste et ne supporte absolument pas : le regard orgueilleux, la bouche qui trompe, les mains qui font couler le sang innocent, l'esprit qui projette l'injustice, les pieds qui courent faire le mal, le faux témoin qui débite des mensonges. Mais il y en a aussi une septième : celui qui sème la discorde entre frères et sœurs. »

Jacques nous met en garde :« De la même bouche sortent des paroles de bénédiction ou de malédiction. Mes frères et sœurs, il ne faut pas qu'il en soit ainsi ! » (3.10)

Pour nous-mêmes comme pour Dieu, soyons les sources de sons qui font plaisir et même sourire ! Des éclats de rires d’enfants et d’adultes qui jouent ensemble,des chants de louange et d’adoration envers le seul et unique Dieu, des paroles de bénédiction ou d’encouragement dans les épreuves, des prières avant le repas autour de la table ou des prières chuchotées par un enfant avant de s’endormir.

Jacques va aller jusqu’à dire : « En effet, de même que le corps sans le souffle de vie est mort, de même la foi sans les actes est morte. » (2.26)

Activons notre foi en Jésus Christ, utilisons nos paroles pour être des sources de bénédiction « car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. » (parole de Jésus, Matthieu 12.34)

Philip Alcock

 
 
 
What do you want to do ?
New mail