10 mars 2019

La grâce est pour tous !

Beaucoup s’accordent pour dire que la quintessence de la Bible est exprimée par ce verset de l’Evangile de Jean : « … Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. » (Jean 3 : 16).

Effectivement, c’est l’essentiel que devrait connaître chaque personne.

Tout d’abord, Dieu est défini comme Celui qui aime. Que de fausses images sur Dieu sont véhiculées par toutes sortes de traditions religieuses ! Ailleurs, le même auteur déclare : « Dieu est Amour... » (1 Jean 4 : 8). Il affirme même que notre capacité d’aimer les autres, vient de Dieu : « car l'amour vient de Dieu, et toute personne qui aime est née de Dieu et connaît Dieu. » (v.7). Lors donc que vous penserez au Seigneur, sachez qu’Il vous accueille parce qu’Il vous aime !

Ensuite, notre verset de Jean 3 : 16 déclare que Dieu a aimé le monde. Il n’est pas question de préférer certaines personnes et d’en exclure d’autres, non ! Il s’agit bien du monde entier, c’est-à-dire, de toute l’humanité. Lorsque Jésus est venu offrir sa vie pour sauver les hommes, Il n’a pas fait de favoritisme.

Chaque être humain est une créature de Dieu et c’est pour chacune de ses créatures que Dieu a donné son Fils Jésus-Christ.

Dès lors nous pouvons tirer au moins deux conclusions de cette vérité biblique.

La première, c’est que si le Seigneur ne nous a pas rejeté comme individu, nous devrions saisir sa grâce et cesser de croire qu’elle n’est pas pour nous. Le pardon est pour nous, la vie éternelle aussi ! Le Seigneur voudrait demeurer dans notre cœur.

La seconde conclusion c’est que nous ne devrions rejeter personne. Gardons-nous de diviser l’humanité en groupes distincts. Les uns que nous aimerions, les autres que nous rejetterions. « Accueillez-vous donc les uns les autres comme Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu. » (Rm. 15 : 7).

Robert Héris