11 mars 2018

La maturité...

 La maturité, selon le dictionnaire Larousse, c’est « la période de la vie caractérisée par le plein développement physique, intellectuel et affectif. »

Force est de constater que l’âge ne fait pas tout dans l’aboutissement à la maturité. En effet, on peut parfaitement avoir des jeunes qui sont épanouis dans leur personnalité alors que d’autres, plus âgés, sont encore en train de manifester des états caractériels.

La Bible se fait l’écho des difficultés engendrées par les personnes immatures. Les écrits de l’Apôtre Paul rendent témoignage de problèmes qui sévissaient dans les premières communautés chrétiennes. Il écrit aux Galates : « Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, attention : vous finirez par vous détruire les uns les autres. » (Gal. 5 : 15). On a vraiment l’impression que ces croyants sont comme des enfants qui se mordraient pour manifester leurs frustrations… Ailleurs, Paul déclare ce qui suit à ses lecteurs : « Pour ma part, frères et sœurs, je n'ai pas pu vous parler comme à des personnes dirigées par l’Esprit, mais comme à des personnes dirigées par leur nature propre, comme à de petits enfants en Christ. » (1 Cor. 3 : 1). Paul attribue ces comportements désagréables au fait que ces croyants sont encore dirigés par leur nature propre et non par l’Esprit de Dieu.  

Parmi les éléments qui troublent les églises se trouvent les disputes, les jalousies, les critiques… on pourrait y ajouter la susceptibilité, l’égocentrisme et tant d’autres attitudes néfastes.

Souffrez-vous d’une de ces maladies qui s’attaquent à l’équilibre des relations dans la Maison de Dieu ?

Si oui, l’Esprit de Dieu est là pour nous guérir des mauvaises attitudes.

Si non, tant mieux ! L’Eglise a besoin de modèles pour encourager celles et ceux qui veulent parvenir à l’épanouissement.  

 Robert Héris