14 janvier 2018

Quelle protection ! 

Pour nous faire comprendre certains aspects de Dieu, la Bible recourt à des images. 

Ainsi, le psaume 7 déclare au verset 11 : « Dieu est mon bouclier... ». Le psalmiste s’est peut-être inspiré des paroles que le Seigneur avait dites à Abraham : « Ne crains rien, Abram… Je suis ton bouclier protecteur... » (Gen. 15 : 1).

 Si nous nous arrêtons simplement à cette comparaison, nous pouvons envisager l’année nouvelle avec confiance. 

Les boucliers étaient utilisés pour prendre les coups à la place du combattant. Ils étaient indispensables dans les batailles qu’on livrait à l’époque. Nous savons que, pour nous sauver, Jésus a pris le coup fatal qui devait tomber sur nous. Mais outre le coup fatal reçu au calvaire, Jésus, parce qu’Il est ressuscité, continue à s’interposer entre nous et l’adversité. Dire et croire que le Seigneur est notre bouclier représente une garantie inestimable.

La vie est bien une lutte que nous menons sans cesse. Le bouclier se place entre le soldat et son ennemi. C’est ainsi que le Seigneur se place entre nous et ce qui pourrait nous anéantir. Lorsque le soldat se préparait à la bataille il devait prendre soin de ne pas oublier cette arme défensive. Il en est de même pour le croyant qui devrait sans cesse vivre dans la conscience de la présence du Seigneur dans sa vie.

L’Apôtre Paul qui veut encourager le jeune Timothée dans l’exercice de son ministère lui écrira : « Souviens-toi de Jésus-Christ, qui est ressuscité... »  (2 Tim. 2 : 8). En hébreu le mot bouclier est le mot « Magen » il vient lui-même du mot « Ganan » qui signifie « défendre, couvrir, entourer, protéger. » Remercions le Seigneur de ce qu’Il est Celui qui nous défend, Celui qui nous couvre, Celui qui nous entoure, notre protecteur !                                   

Robert Héris