3 décembre 2017

Noël approche...

J’imagine que vous serez d’accord avec moi si j’affirme ici que la fête de Noël a subi un phénomène de sécularisation ? La sécularisation signifie ‘rendre au siècle’ ‘rendre au monde’… Ainsi, une fête comme celle de la Nativité continue à être célébrée mais plus pour l’évènement qui l’a suscitée.

Pour qui sont ces illuminations ? Pour qui ces cadeaux ? Pour qui ces bons repas ?

 

L’un des exemples les plus convaincants en la matière est celui du Calendrier de l’Avent. Il fut inventé, à la fin du 19ième siècle, par la femme d’un pasteur en Allemagne, à Maulbronn. Pour faire patienter les enfants jusqu’à Noël, elle aurait dessiné 24 cases sur un carton et accroché sur chacune d’elles un petit gâteau. Inspiré par cette idée, son fils, Gerhrard Lang, devenu éditeur, commercialisa en 1908 à Munich le premier calendrier de l’Avent, alors baptisé Weihnachts-Kalender, constitué de petits dessins en couleur.

Née dans l’Eglise de Jésus-Christ cette initiative a été copiée par de nombreuses entreprises qui aujourd’hui éditent leur propre calendrier de l’Avent. Dans les cases on peut trouver des produits de beauté, de la bière ou des quantités d’autres produits improbables.

Mais qu’à cela ne tienne ! Nous avons été bouleversés par la mort de Jésus à la croix ! Le Seigneur nous a sauvés et a pardonné nos péchés ! Quelle bonne nouvelle ! Pas de croix sans crèche ! Pas de mort sans naissance !

Nous désirons, par notre joie et nos célébrations, rappeler au monde qu’il nous est né un Sauveur qui est le Christ le Seigneur ! Fêtons Noël sans complexe !               

Robert Héris