18 juin 2017

Fêtons le Père céleste !

La Bible nous apprend que toutes les familles des cieux et de la terre tirent leur nom du Père céleste. (Eph. 3 : 15). Dans le texte, il y a ici un jeu de mots. ‘Père’ = ‘Pater’, ‘Famille’ = ‘Patria’.

L’Apôtre Paul veut encourager ses lecteurs, les Ephésiens, issus du paganisme, pour leur rappeler que le Père céleste est autant leur Père, qu’Il l’est pour les anges ou pour les juifs. Devant Dieu, nul d’entre nous ne doit se considérer comme enfant illégitime.

L’Apôtre Jean rappelle cette filiation extraordinaire qui nous lie au Seigneur : « Mais à tous ceux qui l'ont acceptée (La Parole/Jésus), à ceux qui croient en son nom, elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu, puisqu’ils sont nés non du fait de la nature, ni par une volonté humaine, ni par la volonté d’un mari, mais qu’ils sont nés de Dieu. » (Jean 1 : 12-13). N’est ce pas extraordinaire ? Notre Père est Dieu, le Tout-Puissant, créateur de l’Univers, Père de Jésus-Christ !

Que d’hommes et de femmes éprouvent de grandes difficultés tout au long de leur vie à cause de relations désastreuses avec leurs parents : abandons, rejets, mépris, abus verbaux ou sexuels, créent des désordres qui détruisent la vie de ces personnes !

Jésus, Lui, est venu nous révéler le Père. Pour son bonheur, chaque personne devrait rencontrer ce Père auprès duquel Jésus nous introduit. Jésus l’a dit : « On ne vient au Père qu’en passant par moi... » (Jean 14 : 6).

Approchons-nous encore davantage de Jésus afin de rencontrer encore plus intensément le Père. N’hésitons pas à l’appeler ‘Abba’, c’est-à-dire ‘Papa’ ! (Rom. 8 : 15 - Gal. 4 : 6). En ce jour où les pères humains sont fêtés, souhaitons ensemble une bonne fête à notre Papa céleste et apprécions hautement le fait d’être des enfants de Dieu !  (1 Jean 3 : 1)

Robert Héris