Mot du pasteur

17 mars 2019

Moucherons et Chameaux…

Le bestiaire biblique est largement fourni. Tel ou tel animal est pris en exemple pour ses qualités ou ses défauts.

Ainsi le livre des Proverbes, bien avant Jean de La Fontaine, nous invite à prendre exemple sur la fourmi. « Va vers la fourmi, paresseux ! Observe son comportement et deviens sage :  elle n'a ni chef, ni inspecteur, ni supérieur ; en été elle prépare sa nourriture, pendant la moisson elle récolte de quoi manger. » (Prov. 6 : 6-8). A bon entendeur, salut !

10 mars 2019

La grâce est pour tous !

Beaucoup s’accordent pour dire que la quintessence de la Bible est exprimée par ce verset de l’Evangile de Jean : « … Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. » (Jean 3 : 16).

Effectivement, c’est l’essentiel que devrait connaître chaque personne.

3 mars 2019

Dieu et les nations

« Après cela, je vis une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toutes nations, de toutes tribus, de tous peuples et de toutes langues. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau » (Apo.7 : 9) 

L’internationalité est au cœur de la vision de notre église.  Pour les prochaines 5 semaines notre église entre dans une série de prédications sur la thématique de « Dieu et les nations ». Dans mon imagination, j’ai toujours vu ce texte introductif se dérouler sur une montagne.

24 février 2019

Qui est vraiment chrétien ?    

 Etre chrétien ? Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? 

A cette question plusieurs pourraient répondre : « C’est se déclarer orthodoxe, catholique ou protestant... ». Mais est-ce que ces confessions existaient au temps où le christianisme est né ? Non ! Bien sûr !

Pour obtenir la réponse à notre question il faut retourner à la source, c’est-à-dire à la Bible. Celle-ci déclare que « c’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples sont appelés chrétiens. » (Actes 11 : 26). Le contexte est intéressant et contient des réponses à notre questionnement.

17 février 2019

Occupons-nous de nos affaires… Celles du Père.. 

La première parole connue de Jésus est la suivante : « Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père ? » (Luc 2 : 49). 

Jésus n’avait que 12 ans, et il s’adressait ainsi à ses parents, Joseph et Marie, qui le recherchaient depuis trois jours. Ils finirent par le retrouver « dans le temple, assis au milieu des maîtres ; il les écoutait et les interrogeait. » (v. 46).